MRC - Sarre

Publié le par France Républicaine

PARIS, 21 mars 2005 (AFP) - Le Mouvement républicain et citoyen (MRC, chevènementiste) a estimé lundi que la montée dans les sondages du non à la Constitution européenne "oblige déjà l'aristocratie européenne à reculer", en évoquant la réforme du Pacte de stabilité et de croissance.

"Deux sondages favorables au non en France ont contraint les ministres européens des Finances au réalisme", a affirmé dans un communiqué le porte-parole du MRC Georges Sarre.

Selon lui, "la montée du non oblige déjà l'aristocratie européenne qui nous gouverne à reculer".

Le MRC a ironisé sur le fait que "soudain, les ministres des Finances européens ont découvert que le pacte de stabilité budgétaire devait être assoupli par des +facteurs pertinents+".

Les ministres des Finances de l'Union européenne se sont mis d'accord dimanche à Bruxelles sur une réforme du pacte de stabilité. Il prévoit notamment l'allongement des délais accordés aux pays en situation de déficit excessif pour revenir dans les règles du pacte (3% du PIB) et il prescrit à la Commission européenne de tenir compte de "facteurs pertinents" pour évaluer la situation budgétaire d'un Etat membre.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article