Bolkestein - Morvan

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de François Morvan, 17/03/2005

 

Demain, Gulliver ficelé ?

 

Aujourd’hui, le chancelier Schröder s’est associé à Jacques Chirac pour protester contre le projet de directive Bolkenstein auprès de la Commission de Bruxelles qui ne veut pas en démordre. Mais que vaudraient demain la voix de la France et de l’Allemagne, même réunies, dans une constitution à 25 où l’Angleterre et les nouvelles élites parvenues de l’Europe de l’Est feraient la majorité, donc la loi ?

Non au piège de la "constitution" ultra-libérale !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article