PS - Fabius

Publié le par France Républicaine

PARIS, 17 mars 2005 (AFP) - Laurent Fabius, numéro deux du PS, interrogé jeudi soir par France 2 sur sa participation ou non à des meetings contre le traité constitutionnel européen, a assuré qu'il respectait la position de son parti, favorable au oui.

"Le PS - j'en suis un des responsables - a pris une position officiellement après le vote de ses militants. Cette position est favorable au oui, je respecte cette position", a déclaré l'ancien Premier ministre, tout en se réaffirmant hostile au traité constitutionnel de l'UE .

"Beaucoup de socialistes, dont je suis, ont une conviction différente. Et quand le problème est posé aux Français, pas posé simplement aux socialistes, il faut exprimer sa conviction", a déclaré le député de Seine-Maritime.

Comme on lui demandait s'il convenait de sanctionner le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon pour sa participation, au même moment, à un meeting du non de gauche à Paris, M. Fabius a répondu : "on ne résout jamais les questions de conviction par des mesures uniquement disciplinaires".

Il a appelé à être "très prudent" sur le résultat du sondage qui donne pour la première fois le non majoritaire le 29 mai. "Simplement, ce qui me paraît évident, c'est que les Français comprennent ce qu'il y a dans la Constitution ".

Comme on lui demandait s'il se sentait toujours à l'aise à la direction de son parti et avec le Premier secrétaire François Hollande, il a assuré que "oui. Nous avons une divergence sur ce point, mais je suis très attaché à l'unité du PS et j'y veille, en particulier dans cette période". Mais "quand une question aussi importante que +quelle Europe voulez-vous?+ est posée au pays, il est normal qu'en conviction, je m'exprime".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article