PS

Publié le par France Républicaine

PARIS (France), 17 mars 2005 (AFP) - François Hollande, Premier secrétaire du PS, a souligné jeudi sur LCI que les socialistes favorables au non au traité constitutionnel européen, ne devaient en aucune manière utiliser "le sigle socialiste" pour défendre leur position.

"Il n'y a pas deux campagnes du parti socialiste", a souligné le député-maire de Tulle lors de l'émission "Questions qui fâchent".

"Il y a des personnalités qui se mettent de côté : Henri Emmanuelli, qui s'est mis lui-même en congé du Bureau national, puis Jean-Luc Mélenchon, pesonnalité qui n'a pas une influence considérable au sein du parti, mais qui a un petit courant", a-t-il observé.

Mais ce sont des "campagnes individuelles", a ajouté M. Hollande, en rappelant que Laurent Fabius, numéro deux du PS, avait affirmé qu'il respecterait le vote des militants favorables à 60% au oui.

"Ces individus ne doivent surtout pas confrondre leur engagement avec celui du Parti socialiste", "il ne peut y avoir utilisation du sigle socialiste par ceux qui ne respectent pas le vote des militants," a insisté le numéro un du PS.

"Je ne vais pas laisser passer des comportements qui pourraient rendre confuse la position du Parti socialiste", a averti M. Hollande. "Quant à l'attitude de telle ou telle personnalité, elle doit éviter toute confusion. Si ce n'est pas le cas, bien entendu que nous aurons à réagir".

M. Hollande s'exprimait alors que le sénateur Mélenchon devait faire campgne pour le non à Paris le soir-même avec Marie-George Buffet (PCF), et que le député du Nord Marc Dolez devait en faire autant avec le communiste Francis Wurtz (PCF) et Alain Krivine (LCR) dans le Val-d'Oise.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article