Bolkestein - Bocquet

Publié le par France Républicaine

PARIS, 17 mars 2005 (AFP) - La directive Bolkestein sur la libéralisation des services est "l'enfant naturel de la constitution " européenne, a affirmé jeudi le président du groupe PCF à l'Assemblée nationale Alain Bocquet.

La directive est "inacceptable. La meilleure façon de l'enterrer, c'est de voter non" au référendum du 29 mai, a ajouté M. Bocquet sur LCI.

Le projet de directive, unanimement critiqué par les formations politiques, "anticipe cette constitution ". "Toute la constitution est à la sauce Bolkestein", a-t-il insisté.

Alain Boquet a accusé le président Jacques Chirac d'avoir été "complice de cette commande de directive" lors du sommet de Lisbonne de 2000.

"Cette semaine, on nous organise un débat de dupes à l'Assemblée nationale pour accréditer l'idée que désormais on se réveille pour remettre à plat la directive Bolkestein", a-t-il dénoncé.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article