Bolkestein - PCF

Publié le par France Républicaine

 

PARIS, 16 mars 2005 (AFP) - Le groupe communiste au Sénat s'est étonné mercredi dans un communiqué de "l'émoi suscité chez les partisans du oui par la directive Bolkestein sur la libéralisation des services en Europe".

"Ce texte, adopté depuis janvier 2004, était bien connu. Il s'inscrit pleinement dans le cadre de l'Europe libérale développé par le Traité de Maastricht et constitutionnalisé dans le traité européen soumis au référendum en France le 29 mai", affirment les sénateurs communistes.

"Chacun a beau s'escrimer, rien n'y fait, la directive s'appliquera", poursuivent les auteurs du communiqué, qui se réfèrent aux déclarations du président de la Commission européenne José Manuel Durao Barroso.

Le groupe réitère sa demande de retrait de la directive, "en soulignant avec force et détermination que la seule garantie pour écarter définitivement cette dérive libérale, c'est de voter non le 29 mai".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article