MARS

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué du Mouvement pour une Alternative Républicaine et Sociale (MARS), 09/03/2005

 

campagne du référendum : le CSA ne fait pas le choix d'un débat démocratique !

 

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'est prononcé aujourd'hui sur l'attribution du temps de parole lors de la prochaine campagne officielle pour le Traité constitutionnel européen. Alors que la réponse à la question posée traverse largement les deux partis majoritaires, que la plupart des grandes centrales syndicales ou des associations telles ATTAC, soit s'opposent, soit expriment un avis négatif sur ce texte, que dans le pays plus de 300 collectifs unitaires se sont déjà créés en répondant à "l'appel des 200", le CSA entend que la répartition se fasse selon la seule représentativité des partis. De fait, il cautionne plus qu'implicitement le Oui, en ne laissant au camp du Non pour principaux représentants, outre le PCF, le MRC et la LCR, dont le temps d'antenne, proportionnel à leur représentation, ne pourra donner qu'une image très partielle d'un non aujourd'hui potentiellement majoritaire à gauche, que De Villiers  et Le Pen. Le Non de Gauche antilibéral porté par de nombreux partis, associations et syndicats se trouve ainsi minorisé de facto. On nous répondra que cette formule est l'usage. Nous répondons qu'elle n'est pas à la hauteur du débat démocratique dont devrait s'honorer notre République à la veille d'un scrutin fondamental pour l'avenir de notre peuple.

Il s'agit là en réalité d'une nouvelle tentative de manipulation de l'opinion. Les partisans du Oui aux abois refusent ainsi non seulement tout débat mais aussi toute explication critique apportée aux Français. Le MARS (Mouvement pour une Alternative Républicaine et Sociale) dénonce ces agissements pernicieux et demande que le CSA veille au moins au respect d'une campagne non-officielle juste et équitable selon un mode à définir. Le MARS sera également attentif au financement qui sera apporté.

Pour toutes ces raisons, des représentants du MARS seront présents vendredi 11 mars à 12 heures devant l'Elysée aux côtés de ceux d'ATTAC et des partis politiques, associatifs et syndicats qui ont signé, ensemble, un appel exigeant une campagne réellement équitable dans les médias.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article