PS - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

BORDEAUX, 17 fév 2005 (AFP) - Henri Emmanuelli, animateur du courant "Nouveau monde" au Parti socialiste, a annoncé jeudi à Bordeaux le lancement d'une pétition contre l'Europe libérale et plus spécifiquement contre "la directive Bolkestein" sur la libéralisation des services au sein de l'UE, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Il y a une logique assez extraordinaire qui se met en place", a déclaré le député des Landes lors d'une conférence de presse, avec d'une part la directive Bolkenstein et d'autre part la volonté de la commissaire à la politique régionale, Danuta Hübner, de faciliter les délocalisations au sein de l'Europe.

"On va donc essayer de faire signer une pétition et on ira distribuer des tracts, pour que les salariés sachent quel avenir grandiose on leur prépare. Soit de disparaître pour cause de délocalisation soit d'être en compétition avec des gens qui seront payés trois fois moins qu'eux", a expliqué M. Emmanuelli.

Selon le texte de la pétition, la directive Bolkenstein incite notamment "au dumping social" - ce que de nombreux syndicats soulignent aussi - "met en danger la sécurité publique", et "rend incontrôlable l'application du droit du travail".

"Alors qu'aucun engagement sur l'adoption d'une directive-cadre garantissant les services publics en Europe n'a pu être obtenu de la part de la Commission Barroso, il n'est pas acceptable que cette Commission fasse de la directive Bolkenstein sa priorité absolue", conclut le texte de la pétition.

De son côté, Béatrice Patrie, députée européenne, membre du "Nouveau monde", qui participait à la conférence de presse, a condamné cette directive, qui "parachève un grand projet de déconstruction de l'Europe".

"Avec cette directive, on a l'exemple de ce que peut être une Europe libérale, c'est à dire une Europe la moins normative possible", a-t-elle dit.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article