MRC - Sarre

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de Georges Sarre, 16/02/2005

 

Au nom de la démocratie !

 

D'après un grand quotidien du matin, le Président de la République envisage d'avancer à Mai le référendum sur la Constitution Européenne. Ce serait un déni de démocratie.

Le gouvernement nous a habitués à lancer des « ballons d'essai » et à une certaine cacophonie de communication. Toutefois, si l'information relative à l'avancement de la date du référendum était confirmée, ce serait un déni de démocratie.

Imaginez un pays dont le Président convoque un référendum, sur un texte qui engage l'avenir du peuple, sa souveraineté, sa cohésion sociale... Imaginez que les partisans du « OUI », disposent de plus de 90% des financements publics. Imaginez que les partisans du « OUI » disposent (sauf à ce que le CSA entende les protestations) de 80% des temps d'audience dans les médias audiovisuels.

Imaginez que tout soit organisé pour que le contenu du traité soumis à référendum soit occulté. Imaginez que tout soit fait pour donner l'impression que le NON n'est représenté que par des formations de droite et d'extrême-droite...

Imaginez que, malgré ce combat « de David contre Goliath », le « NON » progresse, venu des profondeurs du pays !

Imaginez que le Président de la République décide de court-circuiter les électeurs en avançant la date du référendum, pour escamoter le peu de campagne électorale qui aurait pu avoir lieu malgré le déséquilibre des moyens !

D'un tel pays, on pourrait se demander s'il s'agit d'une démocratie.
D'un tel référendum, on peut se demander si c'est une mascarade.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article